Bernard Emié : 60 % des visas délivrés aux Algériens reviennent aux habitants de la Kabylie

imgID5900408-1
11 513 Vues

L’ambassadeur de France en Algérie, Bernard Emié, a indiqué, mardi à Tizi Ouzou, que 60% des visas délivrés par son ambassade aux Algériens bénéficient aux habitants des wilayas de la Kabylie et que 50 % des étudiants algériens en France sont issus de cette même région.
Le diplomate français s’exprimait, devant les autorités locales et des députés, à Tizi Ouzou où il était arrivé en fin d’après-midi pour une visite, alors que la presse était tenue à l’écart de cet événement.

Il n’a pas manqué également de relever que la grande partie de la coopération universitaire entre l’Algérie et la France se fait entre l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou et celles de son pays.

Ces chiffres ont été mis en avant par Bernard Emié pour souligner l’attachement de sa représentation diplomatique à la nécessité de rouvrir le centre culturel français de Tizi Ouzou fermé depuis 1994 pour des considérations sécuritaires.

« Les relations franco-algériennes « excellentes et portées au plus haut niveau »

Devant l’insistance des rares journalistes, conviés dans un premier temps à couvrir sa rencontre avec les membres de la communauté française établie à Tizi Ouzou à l’hôtel Lalla Khedidja avant d’être priés de sortir, Bernard Emié a affirmé que les relations bilatérales entre la France et l’Algérie sont « excellentes et portées au plus haut niveau » avant de soutenir que son pays « investit beaucoup en Algérie et a confiance dans l’avenir de ce pays ». Comme il a tenu à rappeler, à l’occasion, l’importance des « intérêts économiques » de son pays en Algérie.

Questionné sur l’objet de son déplacement à Tizi-Ouzou, Bernard Emié a indiqué qu’après avoir été dans plusieurs villes dont Oran, Tlemcen, Constantine, Annaba et Biskra, il a souhaité se rendre dans la wilaya de Tizi-Ouzou « avec laquelle nous avons des relations de coopération très fortes dans le domaine culturel, de la langue française, ainsi que dans le domaine économique ».

Enfin, il est à noter que Bernard Emié a rencontré, mardi soir, les membres de la communauté française établie à Tizi Ouzou après avoir été reçu au siège de la wilaya par le wali et le président de l’Assemblée Populaire de Wilaya.

L’ambassadeur français devrait rencontrer demain des opérateurs économiques structurés au sein de la Chambre du Commerce et de l’Industrie du Djurdjura (CCID), et visiter deux autres sites dans la wilaya de Tizi Ouzou avant de se rendre à Béjaia. Par Ameziane Athali / Algerie1

Articles similaires :