Le premier ministre, Abdelmalek Sellal, a ordonné tous les ministères d’interdire les dénonciations anonymes visant les cadres de l’Etat et à cesser de prendre toute décision que ce soit à l’égard d’un cadre à partir des pétitions et lettres anonymes.

Le Premier ministre a fait parvenir aux différents ministères la note n° 09 du 4 janvier dernier cours les instruisant de ne plus prendre une décision à l’encontre d’un cadre à partir de pétitions et des lettres anonymes.

Par ailleurs, Abdelmalek Sellal insiste sur le fait que ce type de pétitions affectent négativement le bon déroulement des différents services.

Sur le sujet, nos sources ont affirmé que le secteur d’éducation semble le département dont la gestion est soumise à des lettres anonymes.

En effet, ces pratiques étaient répandues sous Boubekeur Benbouzid, qui aurait chargé son secrétaire général, Khaldi de vérifier la conformité des informations avec le contenu de ces lettres dites « anonymes ».

Cette pratique avait pris de nouvelles tournures sous Baba Ahmed, qui en a fait d’elle un moyen pour sanctionner, muter les cadres de son département. C’est le cas des trois directeurs d’éducation d’Alger (Centre, Est et Ouest).

Sous Benghebrit, les pétitions et les dénonciations sons désormais postées sur les réseaux sociaux, en l’occurrence facebook.

En effet, les lettres anonymes sont de plus en plus utilisées pour le règlement de comptes. source : Echoroukonline

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here