Véhicules neufs: des augmentations de 50 à plus de 100 millions !

zzzzzeezze
8 939 Vues

Un mois après l’octroi des licences d’importation de véhicules, les concessionnaires automobiles pratiquent des prix exorbitants sur la vente des véhicules neufs.

En effet, les prix pratiqués sont prohibitifs, avec des augmentations qui dépassent tout entendement, allant de 50 à plus de 100 millions de centimes.

Ces prix de cession surréalistes ont fait bien entendu réagir le ministère du Commerce qui a admonesté les concessionnaires automobiles. Les clients également ont réagi en accusant ces concessionnaires d’avoir doublé leurs prix afin de compenser le manque à gagner dû au gel de leurs activités pendant plus d’une année.

A titre comparatif, les petites cylindrées, les voitures les plus commercialisées en Algérie et dont le prix variait entre 80 et 100 millions, selon les options, ont vu leurs prix grimper d’un coup, pour dépasser pour la plus basique d’entre elles, plus de 100 millions de centimes.

Ainsi, d’aucuns parmi les clients aux petites bourses, qui attendaient avec impatience la reprise du marché automobile, après une longue léthargie, ont été vivement déçus par les prix pratiqués par ces concessionnaires.

Par ailleurs, parmi les véhicules commercialisés par le groupe Sovac, que du haut de gamme, les prix se sont également envolés pour la Skoda Fabia, la plus vendue dans sa catégorie, qui était, en 2014, cédée à 110 millions pour atteindre aujourd’hui un prix variant entre 270 et 320 millions de centimes.

Idem pour la Yeti, elle était vendue à la même année à 230 millions et aujourd’hui, elle est à 485 millions. Du jamais vu, pour un véhicule de ce type, une augmentation de 100%.

Et la liste est longue, allant de la Volkswagen Polo qui a augmenté de 70 millions pour atteindre 240 millions, à la Seat Ibiza, qui est commercialisée à 250 millions, alors qu’elle était à 130 millions seulement, il y a deux ans.

Ces augmentations irrationnelles ne se limitent pas uniquement à Sovac, mais elles touchent également Peugeot Algérie qui commercialise sa 208 à 180 millions, alors qu’elle était à 125 millions, et également Renault Algérie qui commercialise sa Clio 4 à 182 millions, alors qu’elle était à 130 millions. Pour sa part, Citroën n’est pas en reste, où sa C 3 est à 224 millions, alors qu’elle ne dépassait pas les 140 millions.

Articles similaires :