C’est la réponse d’Abdallah Zekri, président de l’Observatoire français contre l’islamophobie au chiite, d’origine irakienne, Moqtada al-Sadr, chef de la soi-disant «Sadria en Irak».

En effet, Zekri a fortement décrié ce dernier après les propos incendiaires contre l’Algérie, après avoir décrit la communauté chiite d’«opprimée» dans son propre pays et de lui conseiller de s’unir avec les autres minorités, sans les citer.

Il doit avoir une idée, bien entendu, derrière la tête avec des propos pareils de sédition, en parlant de minorités, afin de semer le trouble entre les Algériens.

Zekri, depuis Paris, dans une communication téléphonique avec notre quotidien, a fustigé al-Sadr en lui disant de ne pas s’occuper de ce qui se passe en Algérie, c’est un pays souverain, mais si tu es un homme, va combattre Daech.

Zekri, qui est également conseiller à la Mosquée de Paris, accuse al-Sadr d’allumer le feu de la fitna et lui conseille de s’occuper de son pays, où il est partie prenante dans ce qui s’y trame, avant de penser à ce qui se passe en Algérie.

Il a dit également que l’Algérie est un pays indépendant et n’a pas besoin qu’on intervienne dans ses affaires.

Zekri a aussi exhorté les autorités ainsi que les représentants de la société civile pour répondre à de tels propos de sédition qui visent à déstabiliser l’unité et la sécurité du pays. Par Echoroukonline / Ouarda Boujemline / Ben-Aïssa Khaled

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here